Débris spatiaux et Futur de l’Espace

Titre: Débris spatiaux et Futur de l’Espace
Description: CONF 2100 N°138 –  Organisée en association avec le Groupe Régional « Ile de France » de la 3AF (Association Aéronautique et Astronautique de France)

Lieu: ISEP
Heure début: 17h30
Date: 21 Septembre 2011

par
Christophe Bonnal
Expert Sénior, CNES, Direction des lanceurs

Depuis le 4 octobre 1957, nous ajoutons en moyenne 220 gros objets par an à la population orbitale sans nous préoccuper du devenir de nos satellites et étages de lanceurs à l’issue de leurs bons et loyaux services. Malheureusement, l’encombrement actuel est tel qu’il menace toute opération spatiale future à moyenne échéance, si des mesures drastiques ne sont pas prises en compte rapidement au niveau international.

Après un bref rappel de la situation actuelle, l’exposé présente les deux évènements redoutés, associés à l’encombrement orbital : le risque vis-à-vis des populations lié à la rentrée incontrôlée de gros débris, et la régénération de débris par collision mutuelle d’objets orbitaux. L’évolution de la population orbitale semble critique, notamment la réaction en chaîne connue sous le nom de « Syndrome de Kessler », synonyme d’augmentation exponentielle du nombre de débris dans certaines zones orbitales. Les mesures nécessaires à la préservation de l’environnement orbital sont présentées, d’abord sous l’aspect des réglementations applicables aux activités futures, ensuite sous l’aspect du nettoyage actif des orbites, connu sous le sigle ADR (Active Debris Removal). Ce sujet connaît actuellement une activité extrêmement importante de par le Monde, et les idées foisonnent, avec leur moisson de brevets et innovations technologiques. L’exposé propose un état des lieux de ces solutions, allant des idées les plus conventionnelles aux plus futuristes. Les principales contraintes non-techniques sont enfin évoquées en guise de conclusion.