Le Vol en Impesanteur : de la Recherche Scientifique aux vols publics

 

logo aeroclub   Logo AA-IHEDN   logo2100_300dpi

Soirée organisée par la Commission « Astronautique » de l’Aéro-Club de France
en coopération avec le Ciné-Club AA-IHEDN et Prospective 21OO

 Mardi 13 mai 2014 à 18h30

A l’Ecole Militaire, Amphithéâtre Desvallières, 5, Place Joffre, 75 007 Paris,
Métro : Ecole Militaire

Soirée présidée par:
Jean-François Clervoy
Astronaute de l’ESA, Président de Novespace

ZeroG.2b       ZeroG.4b

Par
Jean-François Clervoy,
Introduction, Mécanique du vol parabolique.

Stéphane Pichené,
Pilote d’essai, Pilote de l’Airbus A300 Zéro-G :
Vols d’essais et technique de pilotage de la manœuvre parabolique. 

Sébastien Rouquette,
Docteur en planétologie, Chef de projet vols paraboliques au CNES et instructeur Zéro-G :
La recherche scientifique en impesanteur.

Frank Lehot*,
Médecin aéronautique et instructeur Zéro-G :
Les vols publics de découverte de l’impesanteur.

Jacques Rougerie,
Architecte, Membre de l’Institut:
Passager témoin de vol en impesanteur

 Depuis les années cinquante, les vols paraboliques en avion permettent de recréer l’état d’impesanteur pour mener des recherches scientifiques et entrainer les astronautes avant leurs missions spatiales. Ils sont désormais accessibles au public qui peut maintenant découvrir la sensation « extraterrestre » de voler en impesanteur.
Pays pionnier, la France effectue des vols paraboliques depuis 1989 grâce au CNES et Novespace, procurant à l’Europe son indépendance en matière de recherche scientifique en impesanteur. L’Airbus A300 Zéro-G est le plus gros avion effectuant des vols paraboliques au monde. Les vols sont ouverts au public depuis mars 2013.

* Auteur de : « Voler en apesanteur : un rêve désormais possible ! », Vuibert, 2012