Archives de catégorie : conférences


La grande rupture

Titre: La grande rupture
Lieu: ISEP
Heure début: 17 h 30
Date: 09/02/2011

Description: Comment penser l’évolution de l’homme avec le développement accéléré des sciences et des techniques ? À cause du développement accéléré des sciences et des techniques (information, biotechnologies, nanotechnologies et sciences cognitives), l’humanité traverse une phase de transition qui va durer plusieurs décennies. Cette accélération a-t-elle déjà joué un rôle dans la crise actuelle ? Quel sera son impact tant sur l’individu que sur la société et l’économie ? Faut-il s’attendre à une grande rupture ? Aux États-Unis, des mouvements comme celui des « transhumanistes » prophétisent qu’avec l’utilisation du génie génétique une transformation radicale de l’espèce humaine aura lieu dès le milieu du XXIe siècle. C’est contre cette pensée qu’Alain Dupas et Gérard Huber s’élèvent. Alliés de la science et de la technique, ils se refusent néanmoins à embrasser l’utopie selon laquelle tous les grands problèmes de l’être humain pourraient être résolus grâce à la science, en créant un humain amélioré. Selon eux, c’est oublier la formidable complexité du monde naturel et de l’humanité…Pour analyser cette complexité, les deux auteurs s’appuient à la fois sur la théorie de l’Évolution et sur celle de l’Inconscient, qu’ils jugent complémentaires. Il n’est pas possible de comprendre le monde et ses changements techniques si l’on ne comprend pas l’évolution darwinienne. De même, insistent-ils, il faut prendre conscience des dénis et des non-dits qui, bien souvent, accompagnent les avancées de la science. Face aux défis que l’humanité rencontre dans sa mission d’assurer à chaque individu une place positive dans un avenir forcément plus technologique, Alain Dupas et Gérard Huber proposent donc un genre de méditation. Méditation sur le rôle de la technique, sur les fondements de l’angoisse contemporaine, sur les risques de guerre… Selon eux, de nombreuses initiatives (dans le domaine de la santé, de l’environnement, de la compréhension du cerveau…) attestent de la foi que l’on peut continuer à placer dans la Raison. Loin de tomber dans une ère « post-humaine », négation de la démocratie, l’homme va continuer, malgré toutes les folies meurtrières, à se battre aussi pour la sécurité et le bonheur du plus grand nombre.
Alain Dupas et Gérard Huber sont auteurs du livre La Grande rupture édité chez Robert Laffont en janvier 2010.

N.B. La présentation du livre la grande rupture de Gérard Huber et Alain Dupas a donné lieu à une discussion animée à la suite de laquelle les auteurs ont rédigé un texte complémentaire que vous pouvez télécharger ici, intitulé La révolte des Tunisiens et des Égyptiens : une illustration de la grande rupture qui s’annonce.


Le socialisme de l’excellence

Titre: Le socialisme de l’excellence
Lieu: ISEP
Description: Maintenant qu’il est clair que le capitalisme survivra à la présente crise, comme à toutes les précédentes, il n’y a peut-être pas, lorsque la croissance ralentit, à remettre en selle des penseurs qui, de leur temps, trouvaient déjà leurs limites. Se référer à des gloires anciennes n’est peut-être que faiblesse intellectuelle. Pour sa part, le socialisme a de beaux restes, et n’est pas mort au point de relever de messes d’un autre âge. La deuxième gauche a eu son heure de gloire. Tony Blair et Gerard Schröder ont fait la politique que Jospin a prétendu écarter en la faisant plus ou moins honteusement. Il faut repartir de celle-ci autour de cinq idées forces : l’abolition de la propriété privée et les nationalisations ne sont pas un moyen de réduire les inégalités mais de générer des mécanismes rentiers et une économie de la pénurie ; la gestion de la demande comme régulateur économique conduit à l’inflation et non au plein emploi, et fait payer aux générations futures l’amélioration des conditions des générations présentes ; le vieillissement de la population des pays européens impose un nouveau rapport aux pays du Sud, réservoirs immédiats de jeunesse ; la réduction des inégalités repose sur l’acceptation des talents et donc la généralisation de la concurrence ; la politique budgétaire doit faire de l’impôt le régulateur conjoncturel, et de la dépense le régulateur structurel ; les réformes à mettre en place supposent une généralisation de la démocratie sociale au travers de la définition d’une cogestion rénovée.
par Jean-Marc Daniel
Professeur ESCP-EAP, Directeur de Sociétal
Heure début: 17:30
Date: 2010-12-08


Biosphère 2

Titre: Biosphère 2
Lieu: ISEP
Description: Située au milieu du désert d’Arizona, Biosphère 2 avait pour objectif d’étudier les interactions entre 8 humains avec un écosystème fermé capable de subvenir à leurs besoins quotidiens. Cette expérience unique en son genre a été menée de 1991 à 1993 à l’aide de fonds privés apportés par le milliardaire texan Edward Bass.
vue extérieure de Biosphère 2Dans la vision de John Allen, l’inventeur du concept, ce laboratoire écologique précurseur devait nous éclairer sur le fonctionnement de notre planète et également préparer l’implantation de colons sur la Lune et sur Mars. Les serres de Biosphère 2 devaient aussi servir à rendre l’Homme conscient du fait qu’il était l’intendant du vaisseau Terre. La dimension spatiale était au cœur du projet. Un certain nombre de ces objectifs scientifiques, pédagogiques et spirituels ont été atteints mais une série d’erreurs a également été commise conduisant à l’abandon du projet.
Cette conférence sera l’occasion de revenir sur les visions qui sous-tendent ce projet, sur ses succès et ses déboires, et également d’échanger sur le devenir de cette expérience (aujourd’hui administrée par l’Université d’Arizona), dont l’actualité nous rappelle sans cesse l’utilité. De courts extraits de Bouddha et la Biosphère pourront également être présentés.

Michèle DECOUST est reporter, écrivain, réalisatrice de documentaires. Elle a passé deux ans sur le site de Biosphère 2, où elle était chargée de filmer toute la construction du projet, et d’accompagner la réalisation de films tournés par des documentaristes venus du monde entier. À son retour, elle tourne Bouddha et la Biosphère, qui sera présenté en 1993 par Bernard Rapp sur France 3, le jour de la sortie des huit « biosphèriens ». Elle publie en 2004 aux Éditions du Seuil Le Rêve de White Spring, thriller écologique directement inspiré de cette aventure écologique et spatiale hors normes.
Jean-Pierre GOUX a longtemps été chercheur en mathématiques. Il travaille aujourd’hui à Paris dans le secteur de l’énergie et a publié en avril 2010 Siècle bleu (Éditions JBZ), son premier roman, dont l’intrigue s’articule en grande partie autour du projet Biosphère 2.

Heure début: 17:30
Date: 2010-11-10<br /


Institut supérieur d’électronique de Paris, ISEP

IsepLes conférences 2100 ont très souvent lieu à l’Isep :
Institut supérieur d’électronique de Paris
28, rue Notre-Dame-des-Champs, Paris 6e

Plus précisément au 2e étage, salle 28.
Mais il est prudent d’être attentif, en entrant dans l’école, au panneau d’affichage du rez-de-chaussée, près de l’ascenseur, qui signale tout changement de salle ou d’horaire.

Métro
– Notre-Dame-des-Champs, ligne 12
– Saint-Placide, ligne 4
– Rennes, ligne 12
– Montparnasse-Bienvenue, lignes 4,6, 12, 13

Bus
Lignes 89 – 94 – 95 – 96 – 68 – 58 – 82

Vélib
– Station n° 6006, 41, rue Notre-Dame des Champs
– Station n° 6005, 40, rue du Montparnasse
– Station n° 6004, 19, rue du Regard

Parking
– EFFIA :
Entrée : rue Notre-Dame des Champs, à côté de l’ISEP, ou rue de Rennes face à la Fnac
Sortie : rue Notre-Dame des Champs.
– Fnac-Rennes (Vinci Park), 153bis, rue de Rennes
– Havas (Vinci Park), 21, rue du Montparnasse