Archives de catégorie : Maîtrise de l’énergie


Le concept Hyperloop de train sous tube d’Elon Musk – Fantasme ou nouveau paradigme pour les transports de masse terrestres ?

Conférence 2100 N°171 – avec le parrainage du club Systèmes Electriques de la SEESEE systèmes électriques

par Alain Dupas, Consultant International, Président du Club « Espace » de Prospective 21OO

Description:
Elon Musk est un entrepreneur californien qui fait beaucoup parler de lui ces derniers temps avec ses deux jeunes sociétés industrielles emblématiques : Tesla Motors, qui est un leader mondial pour le développement de voitures électriques haut de gamme, et SpaceX, qui vise à transformer le transport spatial avec sa fusée Falcon 9 et son vaisseau réutilisable Dragon. Est-ce parce que Tesla Motors est installée à San Jose, près de San Francisco, dans la Silicon Valley et SpaceX à Los Angeles, qu’Elon Musk rêve d’un transport de masse rapide et économique entre ces deux cités ? Hyperloop est fondamentalement un simple tube à basse pression, supporté par des pylônes, où circuleraient à un peu plus de 1000 km/h des trains mis en mouvement par des moteurs électriques linéaires et transportant chacun quelques dizaines de passagers.

Quels seraient les avantages par rapport à un TGV traditionnel, dont il existe d’ailleurs un projet de ligne San Francisco-Los Angeles ? Pour Elon Musk, ils sont multiples : la rapidité, l’emprise réduite au sol, l’économie énergétique (grâce à des photopiles installées le long des tubes), le faible coût de réalisation (de l’ordre de 7 G$, contre dix fois plus pour le projet de TGV). Mais le projet est-il réaliste, sur le plan technique comme sur le plan économique ? Et pourquoi réussirait-il alors que des idées comparables, dont certaines remontant à plus d’un siècle (comme le Vac-Train de Robert Goddard, le grand pionnier de l’espace), n’ont jamais réussi à retenir l’attention des investisseurs et des pouvoirs publics ? Ces questions méritent d’être posées, alors que le concept Hyperloop a été plutôt bien reçu par la presse économique internationale. Grâce aux révolutions techniques et sociales en cours, le temps serait-il venu d’une révolution dans les transports terrestres de masse ?

Accès à la vidéo de cette conférence

Télécharger (PDF, Inconnu)

Date: Jeudi 28 Novembre 2013 à 17h30

Lieu: Auditorium de RTE – La Défense
Tour Initiale – 1, Terrasse Bellini – Paris La Défense


Une transition énergétique peut-elle se faire par décret ?

Titre: Conférence 21OO N°165
par Jean-Louis BOBIN, Professeur émérite à l’Université Pierre et Marie Curie, Président du Club « Energie » de Prospective 21OO

Date: Jeudi 11 avril 2013
Heure début: 17:30
Lieu: EFREI, 30-32 Avenue de la République, 94 800 Villejuif –

Description:
Les travaux de l’atelier « Energies 21OO » ont abouti à la rédaction d’un ouvrage qui présente les faits, les données et les tendances conditionnant les futurs énergétiques aussi bien à l’échelle planétaire que plus localement. Il peut aussi servir de base à la réflexion sur les transitions énergétiques. En quoi celles-ci consistent-elles ? Il serait réducteur de les limiter à un simple changement dans les parts relatives des sources d’énergie utiles à l’humanité. La première révolution industrielle montre que ce changement pour important qu’il soit n’est pas seul en cause. Il s’est accompagné de modifications majeures dans  nos modes de vie et dans l’organisation de la société. En Occident, où il a débuté, il n’a pas été le résultat d’une volonté politique. Celle-ci en revanche a bien existé dans les nations qui ont pris, en marche, ce train de la modernité.

En ce début de 21e siècle, le système énergétique est confronté à des contraintes qui obligent à envisager une nouvelle grande transition. Alors que l’accroissement de la population et le développement de pays émergent poussent à la consommation, la perspective d’une pénurie de ressources fossiles, la menace d’un changement climatique entraîné par l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et les réticences à l’acceptation par la société de telle ou telle filière poussent au contraire à la restriction. Ces exigences contradictoires conduisent à de nombreuses questions. Quels objectifs convient-il de définir ? comment les atteindre et à quel prix ? quelle marge de manœuvre est-elle laissée aux différents acteurs dont les états qui ont le pouvoir de décréter ? Couronnant le tout, la question des délais doit tenir compte de l’inertie propre aux systèmes industriels et sociétaux pour une échéance globale qui se situe bien à l’horizon 2100.

Voir la vidéo de cette conférence


L’écosystème Bioraffinerie

Titre: Conférence 21OO N°164
Par Daniel THOMAS, Président de la section biochimie du Conseil National des Universités, Vice Président du Pôle Industries Agroressources, IAR.

Lieu: EFREI,
Date: Jeudi 4 avril 2013

Description:
Le remplacement progressif des produits d’origine fossile par des produits bio-sourcés développera une nouvelle bio-économie et de nouveaux procédés respectant les principes du développement durable. La bioraffinerie industrielle, permettant de valoriser l’ensemble des constituants de la plante, doit se développer selon le principe que chaque coproduit ou déchet peut être considéré comme matière première pour un autre industriel. Les bioraffineries du futur doivent également être conçues selon le principe du métabolisme industriel, c’est-à-dire obtenir un équilibre de l’ensemble des flux à différentes échelles : unité de production, site industriel et territoire. Les bioraffineries doivent être intégrées dans leur zone d’approvisionnement et participer à l’optimisation des ressources (matière, énergie, eau, déchets,…) dans un système circulaire. La bioraffinerie doit être considérée comme le socle d’un « écosystème bioraffinerie » basé sur le métabolisme et l’écologie industriels prenant en considération, de manière élargie, le territoire, les risques industriels et les impacts sociétaux.

Voir la vidéo de cette conférence


L’idée d’Utopie aujourd’hui

Rencontre sur l’Utopie N°39

Description: Par Philippe J. BERNARD– Président du Club Utopie de Prospective 21OO

Lieu: EFREI,
Date: Jeudi 14 Février 2013

On entend souvent parler d’utopie, sans que le sens en soit toujours clair. Forgé en 1516 par Thomas More (lieu de nulle part), invité à répondre à L’éloge de la folie d’Érasme, le mot s’appliquait à une île aux mœurs étranges. Ce n’est qu’aux siècles suivants qu’il a désigné un « ailleurs » qui était aussi un futur, valorisé ou vilipendé.

 Se distinguant de l’idéologie, vue du présent fort généralement dépréciée, l’utopie a affaire à une réalité en train de se faire. C’est dans cet esprit que les Rencontres sur l’utopie, devenues le Club Utopies de Prospective 2100, ont abordé les thèmes de l’utopie démocratique, technologique, écologique, scolaire, féministe, l’utopie de la ville, de la santé parfaite, de la justice, de l’intégration, du capitalisme. Plus ou moins présente dans ces visions, l’utopie moderne assure que les hommes ont des droits que la société reconnaît.

Parler d’utopie signifie également faire référence au pouvoir des idées partagées comme source de l’évolution sociale. En regard des changements sociaux et culturels, la constitution physique des hommes ne se modifie que marginalement. Mais les humains sont des êtres pensants, et face à la variété des évènements qui les affectent, ces changements peuvent être tenus pour le produit de sentiments et d’idées transmis des uns aux autres.

La vidéo de cette conférence


Soirée 21OO – Conférence Exceptionnelle – Prospective Energétique

Titre: Prospective Energétique
Description:  par Anne LAUVERGEON, Présidente d’A2i, Agir pour l’Insertion dans l’Industrie,
Discutant : Jérôme BINDÉ, Ancien Directeur de la division de l’anticipation
et des études prospectives à l’Unesco
Voir la vidéo de cette conférence

Lieu: Académie d’Agriculture de France – 18, Rue de Bellechasse – 75 007 Paris
Heure début: 18:00
Date: 2012-06-28


L’avenir des Micro Algues

Titre: L’avenir des Micro Algues
Description: Par Claude GUDIN, Biologiste. (Conférence 21OO N°155)

Les microalgues ont des cycles de croissance plus rapides que ceux des plantes supérieures, ce qui nous incite à les mettre en culture. Mais c’est leur culture qui pose problème. Faut-il les cultiver par photosynthèse, en lagunes ou en photoréacteurs ? Dans ces conditions, les concentrations en biomasse sont assez faibles. On peut les cultiver en hétérotrophie dans des fermenteurs pour obtenir des biomasses plus abondantes mais la composition chimique n’est pas la même. L’autre moyen consiste à ajouter des sucres dans les photoréacteurs ou de la lumière dans les fermenteurs et faire de la mixotrophie. La question étant de choisir entre une biomasse huileuse pour faire de l’énergie ou une biomasse à hydrocarbures pour faire de la chimie. Dans tous les cas, le problème majeur est d’utiliser le moins d’eau possible.

L’immobilisation des algues sur des supports solides répond à cet impératif. Des études sur la physiologie des microalgues aideront à choisir dans l’avenir.

  •  À paraître prochainement chez Odile Jacob « Une histoire naturelle des microalgues » par Claude Gudin.

Date: 26 Juin 2012 Lieu: ISEP – 28, rue Notre Dame des Champs – Paris 6ème Heure début: 17:30

Voir la vidéo de cette conférence

 


L’autoroute électrique : le chaînon manquant de l’odyssée de la voiture électrique

(CONFERENCE 21OO N° 147)
Par François CHÉRY
Ancien Directeur de projets à PSA et Créateur du projet TULIP

« Les années 50 : l’avenir radieux de la route électrique »

Bien que l’électricité ait pris une place significative dans les chemins de fer au cours du 20ème siècle elle est restée constamment marginale pour l’automobile.

La raréfaction des énergies fossiles et les conséquences climatiques redoutées de leur combustion d’une part et la lenteur des progrès du stockage de l’électricité d’autre part reposent la question de la captation dynamique du courant électrique en particulier sur autoroute.

Le conférencier montrera que ce sujet, jamais totalement absent de l’imaginaire des inventeurs ou des futurologues, intéresse à nouveau les ingénieurs, les économistes et bien entendu ……… les prospectivistes .

L’inévitable transition énergétique, la crise économique et la maîtrise des énergies nouvelles sont l’occasion de repenser en particulier les infrastructures de production et de distribution des énergies. La convergence des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) et des Smart Grids pourrait permettre des innovations capables de satisfaire les aspirations à de nouvelles mobilités.

Le conférencier illustrera le sujet au moyen de nombreuses images “prospectives” et “rétroprospectives”.

 

Date: 13 Mars 2012
Lieu: ISEP – 28, rue Notre Dame des Champs – Paris 6ème
Heure début: 17:30

 


Agriculture et énergie, l’uniformisation du monde

(CONFERENCE 21OO N°148)
Par Gilles BELLEC
Ingénieur Général des Mines, Conseil Général de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies

Le monde est en constante évolution. L’humanité prélève des quantités croissantes de végétaux et de minéraux pour assurer ses besoins  de nourriture (des hommes plus nombreux et plus protéinés) et en énergie (des hommes plus mobiles, mieux protégés de la chaleur ou du froid, et disposant d’automates de plus en plus nombreux comme des réfrigérateurs ou des téléphones).

La captation mécanique des ressources naturelles, de plus en plus efficace, conduit à une extension de l’agriculture intensive (pour nourrir les animaux machines, fournisseurs de protéines et accessoirement pour alimenter les moteurs en biocarburants) et à la mise en exploitation de gisements minéraux  de plus en plus difficiles d’accès (1500 m d’eau pour le pétrole) ou moins concentrés (hydrocarbures de roches mères).

Cette mise en valeur de plus en plus poussée est au coeur  du développement depuis deux siècles et plus et ne va pas s’arrêter.

L’épuisement des ressources ressemble à l’éloignement de la ligne d’horizon sur l’océan, ou une marche de montagne où on passe d’un col à l’autre. (pas de « peak oil » à l’horizon mais le « peak fish » est garanti d’ici quelques années, c’est la fin du gibier, des poissons de la mer et de la viande de brousse et les peuples premiers sont au musée)

Une analyse des correspondances entre agriculture et énergie conduit à réfléchir sur l’évolution du monde ce que l’humanité gagne en confort et en interaction entre les hommes, elle le perd en diversité.

Biodiversité et diversité culturelle sont alors des chefs d’œuvre en péril.

Date: 20 Mars 2012
Lieu: ISEP – 28, rue Notre Dame des Champs – Paris 6ème
Heure début: 17:30

Voir la vidéo de cette conférence


Energies et citoyens, un siècle déterminant, mais difficile

(CONFERENCE 21OO N°149)
Par Paul MATHIS
Ingénieur Agronome et Docteur ès Sciences, ancien Directeur du Laboratoire de Bioénergétique (CEA – CNRS)

Les questions énergétiques sont au centre d’enjeux importants, qui vont de l’échelle planétaire (réchauffement climatique, épuisement des combustibles fossiles, géopolitique du contrôle de l’énergie, risques du nucléaire, etc.) jusqu’à celui de la famille, touchée par l’augmentation du prix de l’énergie ou, dans les pays du sud, dépourvue de toute énergie moderne.

Ces questions, dont l’importance économique, stratégique et environnementale est évidente, appellent des réponses à des niveaux adaptés, qui vont du consommateur à la communauté internationale. Ces réponses doivent être apportées dès aujourd’hui, dans une perspective à long terme, de l’ordre du siècle. Elles requièrent que les citoyens disposent d’une bonne compréhension de tous les enjeux de l’énergie.

C’est l’objectif du livre que Paul Mathis vient de publier : “Les énergies. Comprendre les enjeux”, aux éditions Quae.

Date: 27 Mars 2012
Accédez ici à la vidéo de cette conférence


L’Energie au 21ème Siècle

Titre: L’ENERGIE AU 21EME SIECLE
Lieu: ISEP
Description: CONFERENCE 2100 N°140 :
Atelier « Energies 21OO »

par Jean-Louis BOBIN, Professeur Emérite de l’Université Pierre et Marie Curie
Président de l’atelier « Energies 21OO »

Heure début: 17:30
Date: 2011-12-07
Heure fin: 19:45

Voir la vidéo de cette conférence