Archives par mot-clé : ISO 26000


Construire et mesurer la responsabilité sociétale – Quelle contribution de la norme ISO 26000 ?

Titre: Construire et mesurer la responsabilité sociétale Quelle contribution de la norme ISO 26000 ? par Alan Bryden
Lieu: ISEP
Date et heure Mercredi 25 mai 2011, 17 h 30
Description: Conférence 21OO N°136 – Organisée en coopération avec METRODIFF

Construire et mesurer la responsabilité sociétale
Quelle contribution de la norme ISO 26000 ?
par Alan Bryden
Ingénieur Général des Mines
ancien Secrétaire Général de l’ISO (2003-2009)

Voir la vidéo de cette conférence

Plusieurs documents sont liés à cette conférence :

Présentation par Alan Bryden

La mondialisation s’étend à un nombre croissant de sujets qui impactent la conduite des organisations et l’exercice de leurs activités : la globalisation des échanges, portée par la structuration des chaînes logistiques mondiales, le commerce électronique et l’abaissement des barrières douanières ; le développement exponentiel et sans frontières des technologies de l’information, et l’émergence des « réseaux sociaux » ; la perception que nombre de défis auxquels doit répondre l’humanité en ce XXIe siècle ne peuvent avoir de réponses que collectives, donc internationales, sauf à engendrer des conflits violents ou à mettre en péril l’intégrité de la planète et  les générations futures : changement climatique, avec l’ardente obligation de mieux gérer l’utilisation des ressources naturelles de tous ordres, notamment l’énergie, l’eau ou les ressources minières et l’impact des activités humaines sur l’environnement, lutte contre les épidémies ou le terrorisme, qui ne connaissent pas de frontières ; éradication de la pauvreté et des discriminations, au centre des « objectifs de développement du millénaire » fixés par l’ONU au début du siècle.

C’est dans ce contexte que, depuis une quinzaine d’année, la « responsabilité sociale» et le « développement durable » sont apparus sur les écrans radar des gouvernements, des entreprises et des autres acteurs de la société. Des dizaines de référentiels ont été développés et promus, amenant une certaine cacophonie, perceptible aussi bien par les consommateurs et les citoyens, exposés à des revendications en la matière, que pour les entreprises qui, spontanément ou sous la pression, cherchent comment intégrer ces concepts dans leur mode de management. Il a fallu six ans pour arriver à un consensus pour préciser dans un document normatif international « les lignes directrices pour la responsabilité sociétale », qui sont destinées à s’appliquer à tout type d’organisation. Mais cette durée de gestation a permis que le document résultant, la norme ISO 26000 s’appuie sur les contributions convergentes de toutes les « parties prenantes », à travers la participation d’une centaine de pays et d’une quarantaine d’organisations internationales : elle constitue de ce fait le référentiel de base sur cette thématique, reliée directement au concept de « développement durable ».

La présentation s’attachera à rappeler la genèse de cette norme, à en souligner les grandes caractéristiques et à évoquer comment, et à quelles conditions, son déploiement pourrait effectivement contribuer à répondre aux défis de ce siècle pour concilier croissance économique, intégrité environnementale et équité sociale.

Éléments de bibliographie par Alan Bryden :