Événement Prospective de la prospective

Le projet « Positive future »

Promouvoir et réaliser des visions d’un avenir désirable

Transition écologique, révolution numérique, vieillissement de la population, tensions sociales… et pandémie dévastatrice nous obligent à adapter nos modèles de société. Il ne suffit pas de lutter contre les menaces, il faut construire ensemble un monde différent et vivable. Les réflexions qu’a suscitées la pandémie sur « le monde d’après » montrent que ce besoin est maintenant bien compris.

Mais pour construire ensemble, un but commun est nécessaire. Nous avons besoin d’adhérer à une vision commune, une représentation de l’état désiré, qui devienne une prophétie autoréalisatrice par l’intermédiaire de projets concrets. 

De telles visions d’un futur positif manquent. Pire, il y a aujourd’hui pléthore de représentations de futurs dystopiques. Pourtant, il existe des travaux de recherche et de prospective qui dessinent des perspectives alternatives.

Positive Future va susciter, sur cette base positive, l’élaboration et la diffusion d’imaginaires positifs et mobilisateurs, décrivant de façon convaincante et réaliste comment les humains pourraient surmonter au cours du 21e siècle les difficultés actuelles et construire un monde vivable et désirable pour leurs enfants. Il s’agit ici non pas de futurs utopistes, mais bien de futurs possibles, dont l’avènement repose sur des possibilités avérées scientifiquement, techniquement, socialement et politiquement.

Le projet international Positive Future a la structure d’un iceberg : 

  • une partie visible, médiatique, entraînante : le prix Positive Future ; 
  • une autre, plus discrète mais fondamentale : le réseau multi-acteurs Positive Future Network qui rassemble, commente et met à disposition les outils de construction de ces futurs.

Le Prix Positive Future récompensera les meilleures productions présentant des visions réalistes d’un futur désirable. L’objectif de ce concours ouvert à tous est de donner aux initiatives portées par Positive Future une visibilité et un attrait internationaux, et de favoriser les échanges et la collaboration entre participants les plus divers (communicants, artistes, entrepreneurs, prospectivistes, chercheurs, étudiants, simples citoyens…) afin de proposer, valider et diffuser des projections à la fois porteuses d’espoir, crédibles et réalisables. 

Le concours, conçu et lancé par l’Institut d’études Avancées de Paris avec la Fondation 2100 et l’Institute for Futures Studies suédois, récompensera quatre catégories d’œuvres fictionnelles : articles de journal ; nouvelles ou scénarios ; vidéos ou courts-métrages ; bandes dessinées. Il sera centré en 2021 sur la conception de villes durables et agréables à vivre (« La ville en 2100 »), comme première illustration de nouvelles formes d’occupation des territoires. Une telle ville servira de toile de fond à l’histoire décrite dans l’œuvre présentée au concours. Les prix seront attribués aux meilleures histoires donnant à voir une ville agréable et crédible en 2100. L’appel sera lancé à l’automne 2020, pour une remise de prix à l’automne 2021.

Le réseau Positive Future Network 

Un Comité Scientifique associant chercheurs et spécialistes français et internationaux de prospective sera mis en place pour apporter une expertise et proposer un ensemble de ressources pour aider les candidats à préparer des propositions convaincantes. 

Un Comité d’Orientation assemblant des acteurs industriels, politiques, associatifs et des médias internationaux proposera les modalités d’organisation du concours et d’attribution des prix, et contribuera à alimenter la base de ressources qui informera les candidats et les projets intersectoriels. 

Une base de ressources (études de référence, vidéos, articles, etc., mettant l’accent sur les travaux pouvant fonder une approche positive et durable de l’avenir) sera mise en ligne sur un site dédié. Cette base sera gérée par l’Institut d’études avancées (IEA) de Paris et mise à disposition de tous les publics. 

Que veut dire participer au Comité Scientifique ou au Comité d’Orientation ?

Le CS est responsable de la constitution de la base de connaissances et de cas qui sera mise à disposition du public pour inspirer la vision de la ville vivable de 2100. Ses membres pourront suggérer des documents (études, livres, articles, films etc.) et les accompagner d’un commentaire. Le CS sera également sollicité pour faire des choix ou prioriser (par exemple avec un système de notation par étoiles) les sources en question.

L’IEA de Paris mettra à disposition du CS un site et un serveur pour que ces opérations soient simples et légères. Le CS se réunira deux fois par an en plénière, dans une réunion à la fois physique (à Paris) et numérique pour faciliter la participation.

Le CO est responsable de l’organisation du concours. Il se réunira également deux fois par an, en physique et en numérique. Il procédera essentiellement par sous-comités qui règleront les problèmes spécifiques (choix du jury, élaboration du retroplanning des différentes étapes du concours, plan média, financement, cérémonie de remise des prix, etc.).

Le CS et le CO fonctionneront en grande partie en asynchrone, par échanges de mails et à travers des outils collaboratifs simples mis à disposition. Des salons numériques en libre-service seront mis à disposition des membres en permanence. 

Le bureau du programme assurera la coordination et veillera à l’exécution des décisions des Comités, ainsi qu’au maintien de la base et de la logistique du concours.

La participation aux Comités et au Bureau est bénévole.

Pour faciliter la gestion, Positive Future est hébergé par l’Institut d’Etudes Avancées de Paris au titre de sa mission d’incubation, en tant que programme autonome ; il bénéficie d’un financement par l’IEA de Paris. Le programme est habilité à recevoir des dons et subventions.

Translate »