Albarran

Joaquín Albarran (Cuba, mai 1860 – Arcachon, janvier 1912), urologue

Voir sur Wikipedia la notice Joaquín Albarran

Ode à Albarran interprétée à Sagua (Cuba), le 19 janvier 2012

Durée : 7 min

Intégrale de la cérémonie à Sagua (Cuba), le 19 janvier 2012 pour le centenaire de sa mort

Durée : 30 min

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de « Albarran »

  1. Para mi fué un verdadero honor haber podido estar y haber cooperado en ese homenaje junto a Thierry, Alice y Thomas y sobre todo disfrutar de la unión de la familia francesa con nosotros, la parte cubana.

  2. Nosotros fuimos encantados por su hospitalidad y esperamos que tendran la oportunidad de venir a Francia durante los años proximos.
    Con abrazos Thierry

  3. Doctor. Thierry Gaudin, fue un placer escuchar sus exposiciones magistrales en “PROSPECTA COLOMBIA” 2011″. Tengo conocimiento que Usted estará en Prospecta Perú, en el Mes de Setiembre en la Ciudad de Chiclayo, parte norte de Perú.

    Cuando Venga a Perú,
    Saludos

    Jorge MORALES LOPEZ
    LIMA PERU

  4. La France et Paris peuvent s’enorgueillir d’avoir accueilli deux géniaux personnages natifs de Cuba, tous deux oubliés dans leur patrie adoptive, le poète José Maria de Heredia et Joaquin Albarran. Le poète a sa rue dans le VIIe arrondissement de Paris, l’urologue a la sienne… à Perpignan!

    L’hôpital Necker de Paris a été le temple initial de l’urologie mondiale lorsqu’y fut créée la première chaire universitaire d’urologie confiée à Félix Guyon en 1889 par transformation de la Fondation Civiale. Son aura devint telle qu’elle attira l’attention du monde entier, à commencer par Joaquin Albarran qui aurait pu sinon dû recevoir le Prix Nobel de Médecine en 1912 s’il n’était décédé prématurément quelques mois auparavant.

    Il faut féliciter l’European Association of Urology (EAU) d’avoir favorisé la parution de la remarquable biographie que lui a consacrée la Dra. Marlene Fernandez Arias, médecin physio-pathologiste, directrice de l’Office d’Histoire de l’Université des Sciences Médicales de La Havane. A l’origine, il y eut un poster qu’afficha notre collègue cubaine lors d’un récent congrès de l’EAU. La biographie rédigée en espagnol a été traduite en anglais par Suzana Magnani. La qualité de l’impression réalisée aux Pays-Bas est magnifique, qui met en valeur une superbe iconographie.

    Comment l’acheter? ISBN/EAN 978-90-797546-6-3
    History Office EAU
    P.O.Box 30016
    6803 AA Arnheim
    The `Netherland

    Il faut aussi féliciter notre collègue, le docteur Alain Jardin, professeur et urologue honoraire du CHU de Bicêtre, et son élève anonyme, d’avoir efficacement contribué à l’édition de ce travail, stimulé par l’occasion du centenaire de la mort d’Albarran en 2012. Il ne faut pas s’étonner du silence éloquent de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris qui, parce qu’elle se prétend être le plus grand CHU d’Europe, a banni le culte de son histoire millénaire et des héros qui avaient fait de l’AP “notre mère à tous”, Albarran compris! Associée à une complaisante et mal avisée complice Université dite alors Paris V René Descartes, elle a saccagé l’authentique hôpital Necker et a, de facto, perdu la place éminente que lui avaient donnée Roger Couvelaire, dernier titulaire de la chaire de Guyon, et Jean Hamburger, fondateur de la chaire de néphrologie en 1960, tous deux fondateurs d’un glorieux “Palais du Rein” qui n’aura duré que trois décennies.

    Faut-il souhaiter, sinon espérer, une traduction française de cet ouvrage édité en anglais à partir d’une version originale espagnole apparemment non publiée? L’on objectera que les lecteurs francophones ne seront pas là pour en faire un produit bankable, n’est-ce pas? Qu’en ont-ils à faire de ce pur représentant des mandarins issus d’une Troisième République éclairée mais génitrice du “pouvoir médical” par la création de chaires omnipotentes, quoique fructueusement prolifiques quand on pense à Charcot à la Salpêtrière, Hardy à Saint-Louis, et donc Guyon à Necker qui ne faisait pas encore d’ombre aux Enfants-Malades où Kirmisson fonda la chirurgie pédiatrique…, etc., la liste n’étant pas exhaustive?

    Il n’y a pas d’urologie sans imagerie médicale et Necker fut le berceau mondial de l’uroradiologie. Les Éditions des AIHP ont publié simultanément la biographie de Gaston Contremoulins par le Dr Patrick Mornet à laquelle j’ai contribué par une préface insistant sur les conséquences néfastes à long terme de l’assassinat d’une mémoire historique féconde. Il fut le fondateur également génial de la radiologie médicale à l’hôpital Necker en 1898 grâce à la vista de Félix Guyon qui lui offrit de loger son révolutionnaire laboratoire dans son service. Sans Contremoulins et son talent de “radiographe” parfaitement congruent, Albarran n’aurait pu exprimer les ressources de son propre génie avec autant de puissance novatrice. L’urologie neckerienne n’aura de véritable concurrente européenne qu’avec la construction de la clinique urologique de l’hôpital de la Charité de Berlin confiée à Alexander von Lichtenberg où Swick inventa l’urographie intraveineuse en 1928. L’urologie nord-américaine a son berceau pour jumeaux à la Mayo Clinic et à Baltimore.

    Que faire pour rendre à César ce qui lui appartient? Que l’Université française, débarrassée de sa sclérose intellectuelle, devienne productrice et réalisatrice d’e-books! L’édition électronique, c’est pas cher et ça lui rapportera gros! C’est facile à faire, il faut seulement l’enseigner et les étudiants — ne parlons pas de leurs maîtres, pardon professeurs, enseignants-chercheurs, tutors et mentors !— devraient tous être abonnés aux logiciels de PAO du cloud! Je sais faire, moi qui ai internationalement théorisé et promu le système des MOOCs dès 1995… au seul profit des Allemands qui, d’après Michel Barnier, commissaire européen sortant, en sont les leaders contemporains! Si les titulaires ne savent ou n’ont pas le temps, je peux proposer mes services!

    Pour conclure, j’appelle ceux et celles qui s’intéressent aux relations culturelles entre la riche France et la/le pauvre Cuba à me dire comment on peut échanger des documents par courrier postal, rapidement et en toute sécurité. Après enquête et mûre réflexion j’ai choisi d’envoyer par DHL un gros paquets de documents, dont la biographie de Mornet et un DVD de fichiers lourds, à l’excellente Marlene Fernandez Arias qui veut publier sur le thème de l’imagerie du système urogénital dont elle ne connaissait pas l’histoire et les connexions avec l’œuvre d’Albarran. Arrivé à La Havane depuis plus d’une semaine, il n’a toujours pas été distribué à sa destinatrice malgré ses démarches personnelles sur place. Dois-je préciser que le haut-débit n’existe pas à Cuba et qu’il est exclu d’utiliser Dropbox ou ses équivalents.

    Avec l’espoir que ce message dominical “poivre et sel” vous fera l’effet d’un bon café, je vous souhaite un excellent premier weekend d’octobre éducativement révolutionnaire dans le sens de la qualité et vous exprime mes sentiments les plus collégialement cordiaux,

    Dr. Jean-François Moreau, AIHP, HyFACR.
    Professeur émérite, Université Paris Descartes
    Radiologiste honoraire de l’hôpital Necker
    9, square Delambre
    75014 Paris
    +33-1-43 35 46 58 (avec boite vocale)
    +33-6-79 11 04 77 (mob – SMS only)
    +33-1-43 20 94 04 (fax)
    http://www.jfma.fr/

    Who’s Who

    Pr Jean-François Moreau
    Président d’honneur
    ADAMAP – Association des Amis du Musée de l’AP-HP
    Webmaster du site http://www.adamap.fr/

    Pr. Jean-François Moreau
    Chargé de la Mission “Muséologie Hospitalière”
    Fédération Française des Sociétés d’Amis de Musées (FFSAM)
    Pr. Jean-François Moreau
    Président-Fondateur
    ACSATIM – Académie des Sciences, Arts
    et Technologies de l’Imagerie Médicale
    http://www.linkedin.com/in/jfmamoreau1938

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 3 =

*