Archives par mot-clé : histoire


Publications par dates

Certains livres de Thierry Gaudin sont téléchargeables gratuitement aux « Classiques des Sciences sociales »

L’Impératif du vivant, Éditions de l’Archipel, 2013 ;

Pour une société meilleure ! (co-auteur), Nouvelles éditions de l’Aube, 2011 ;

L’Empreinte de la technique. Ethnotechnologie prospective, Colloque de Cerisy 2009, coordonné avec Élie Faroult, L’Harmattan, 2010 ;

La Pensée anticipatrice, thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication, sur travaux, soutenue à l’Université de Paris X Nanterre le 17 avril 2008 ;

La Pensée, modes d’emploi, Éditions Ovadia, réédition 2008 ;

Prospective des religions, Éditions Ovadia, 2007 ;

La Prospective, PUF, collection Que Sais-je ?, juin 2005 ;

Préliminaires à une prospective du capitalisme, Éditions de l’Aube, 2003 ;

Discours de la méthode créatrice, entretiens avec François l’Yvonnet, Éditions Le Relié, coll. Ose Savoir, 2003 ;

Les Nouvelles raisons du savoir, collectif, coordination avec Armand Hatchuel, Colloque de Cerisy 2001, Éditions de l’Aube, 2002 ;

L’Avenir de l’Esprit, entretiens avec François l’Yvonnet, Albin Michel, 2001 ;

De l’Innovation, avec Jean-Éric Aubert, Éditions de l’Aube, 1998 ;

Préliminaires à une prospective des religions, Éditions de l’Aube, 1998 ;

Introduction à l’économie cognitive, Éditions de l’Aube, 1997 ;

L’Aménagement du territoire vu de 2100, Éditions de l’Aube, 1994 ;

2100, Odyssée de l’Espèce, Payot, 1993 ;

2100, récit du prochain siècle (direction), Payot, 1990 ;

Les Métamorphoses du futur, Economica, collection CPE, 1988 ;

Philosophie de l’innovation, éditions Sophon, Strasbourg. Deux volumes :

Pouvoirs du rêve, Numéro hors-série de la revue Culture technique, Éditions CRCT, 1984 ;

L’Écoute des silences, 10/18, 1978.


L’Impératif du vivant

Les êtres vivants ne sont pas faits de matière. Ils sont faits d’information, ce qui donne forme à la matière et se perpétue à travers elle. Tel est le retournement de perspective auquel ce livre invite.
La technique et l’économie ne devraient-elles pas être mises au service de la vie et non l’inverse ? L’idéologie dominante, présupposant que la lutte pour la vie est le moteur de l’évolution, justifie les excès du libéralisme. Or, depuis l’origine des êtres vivants, l’histoire montre au contraire un cheminement vers la coopération.

Partant de la connaissance élémentaire, celle du nouveau-né qui construit sa perception du monde environnant, jusqu’aux organisations politiques et sociales, l’auteur élabore une réflexion qui débouche sur des suggestions pour une gestion durable de la planète. À cet égard, le système actuel s’est disqualifié. D’autres formes d’organisation sont à construire, plus proches de la logique du vivant avec ses trois fonctions : la préservation, la destruction créatrice et la conceptualisation.
Si « l’impératif industriel » était autrefois celui de la rationalité productrice sans limite, de la satisfaction des appétits de consommation et de puissance, l’impératif du vivant est au contraire celui de la tempérance, du respect, de l’accompagnement de la vie sous toutes ses formes, et de l’élévation de la conscience.
éditions de l’Archipel, Février 2013

Télécharger aux classiques des Sciences sociales de Chicutimi

Commander ce livre (s’il en reste)